Projets / Hôtellerie

Projets / Hôtellerie

Hôtel Atlantic

Bordeaux

Restructuration lourde
et extension d'un hôtel

Maître d’ouvrage
Foncière d’Aquitaine
Architecte
Atelier Cambium (mandataire)
Missions
de base + MOB
Équipe
Havane Studio (architecture intérieure), Objectifs lumière (éclairagiste), Gescor (OPC), Veritas (bureau de contrôle)
Crédits des images
Ivan Mathie
[ATELIER] CAUMES
Localisation
Bordeaux (33), France
Programme
Restructuration et extension d’un hôtel 4 étoiles de 72 chambres et restaurant
Surface
3.280 m2
Montant des travaux
5,9 M€ HT (hors aménagements)
Statut
Livré
Calendrier
2017 - 2021

Face à la gare de Bordeaux Saint-Jean, l’hôtel Atlantic a ouvert ses portes en septembre 2021, à l’issue de 24 mois d’un chantier complexe. Ce projet comprend la réhabilitation de deux immeubles en pierre de taille des 19e et début 20e siècles, ainsi qu’une extension contemporaine. Enjeu spatial de taille, le raccordement des planchers existants et nouvellement créés a permis une série de chambres aux volumes atypiques, de type cathédrale, duplex ou présentant une «fosse». Sous enseigne Mercure, le nouvel hôtel 4 étoiles offre 72 chambres ainsi qu’une brasserie contemporaine, et participe du renouvellement urbain de cette entrée de Bordeaux.

Chantier

Situé en hypercentre, à proximité immédiate d’une gare et d’un pôle d’échanges (bus, tram, cars, taxis, dépose-minute), le chantier de l’hôtel a été extrêmement complexe à divers titres: déceler les faiblesses structurelles et anticiper le curage des bâtiments existants; protéger le bâtiment à l’aide d’étançons et éviter son affaissement; cuveler une partie du sous-sol en raison d’une nappe perchée…

Plan

L’extension se glisse dans la parcelle allongée vacante et vient la combler entièrement, pour reformer l’îlot et recréer un front de façade continu. Le rez-de-chaussée est occupé par les fonctions les plus publiques, tandis que les cinq étages supérieurs sont dédiés aux 72 chambres et suites, aménagés suivant les standards hôteliers en vigueur.

La façade contemporaine adopte un langage abstrait, volontairement en rupture avec les façades haussmaniennes.

La principale difficulté a résidé dans le raccordement des planchers existants et nouvellement créés. En réponse, une série de chambres aux volumes atypiques assure la transition entre les planchers contemporains et la fenestration des façades anciennes.

Intérieurs

Tantôt en « cathédrale » sous le toit, tantôt en duplex, tantôt agrémentées d’une « fosse », les chambres offrent l’expérience spatiale et le confort d’une maison bourgeoise du 19e siècle.

Projets similaires

Lola hôtel

Central Hostel

Château des Deux Tours